Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1year1world1tour.over-blog.com

1year1world1tour.over-blog.com

« On ne réussit que ses rêves. C’est l’intensité de la vie, plus que sa durée, qui compte. » - Jacques Brel


Mes deux premières semaines en Inde

Publié par Etienne sur 3 Décembre 2013, 14:00pm

Catégories : #Récits

Mes deux premières semaines en Inde

24 novembre 2013

Bonjour à tous!

Depuis deux semaines je ne donne pas beaucoup de nouvelles... J’étais en train de faire un tour de l’Inde du Nord avec Marion, une amie française qui voulait découvrir ce pays et qui a profité du fait que j’y sois pour me rejoindre le 4ième jour. Car oui, mieux vaut voyager accompagné en Inde!

Mes premiers jours à Delhi n’ont pas été très simples : je suis arrivé seul, dans cette ville de 20 millions d’habitants et l’hôtel que j’avais réservé était inaccessible à cause d’un festival. J’ai donc suivi les conseils d’une agence de voyages pour me loger et je me suis fait arnaquer. En Inde, les occidentaux sont vus comme des portefeuilles sur pattes! Tous les commerçants essayent de nous arnaquer, en particulier les chauffeurs de tuk-tuk, les hôtels et les agences de tourisme.

Il faut malheureusement comprendre ça et ne pas le prendre pour soi, car ça peut vraiment gâcher un voyage.

New Delhi, mes trois premiers jours

C’est, je pense, la ville la plus moche que j’aie pu voir! La ville est tellement polluée qu’il est impossible de voir le ciel bleu, elle est plongée dans un immense nuage de poussière mélangé à de la pollution. Il n’y a pas de règle sur la route, beaucoup de gens n’ont pas de toilettes et font leur besoins dans la rue, les sdf sont partout, les animaux (chiens, vaches, cochons...) slaloment entre les voitures. Malgré le fait qu’on soit préparé, le choc culturel est obligatoire.

Heureusement, j’ai rencontré Kayhan grâce à une amie française et réalisé qu’il y avait des gens géniaux et des quartiers plus développés que celui ou j’ai atterri.

Rishikesh, 5eme jour

Première étape du périple, à 300km au nord de Delhi. Cette petite ville est la capitale mondiale du yoga. Le Gange, issu de l’Himalaya n’est pas encore trop pollué à ce niveau-là et les paysages sont très beaux (cf. photos). Arrivés en fin de soirée après 4h de train et 1h de voiture sur une route délabrée, on découvre l’hôtel, après avoir découvert le train indien et ses petits cafards. L’hôtel est correct, pour un hôtel indien...

Comme prévu, le lendemain est dédié à un cours d’initiation au yoga, dans un des nombreux ashrams de Rishikesh. Un ashram est une résidence avec une architecture indienne ou les gens en quête de développement spirituel viennent passer quelques jours, quelques mois, parfois quelques années, pour se consacrer à la méditation et au yoga. Chaque ashram est dirigé par un gourou. Malheureusement, j ai l’impression que l’appât du gain et l’amour de la domination psychologique sont les principaux facteurs motivant des gourous, mais je me trompe peut-être.

On essaye ensuite un massage ayurvédique, dans un centre, occupé également par un médecin. Apres être allé à sa rencontre, celui-ci, extrêmement gentil, a pris une heure, en fin de journée, pour m’expliquer les bases de la médecine ayurvédique. Un article y sera consacré.

C’est une très bonne journée, des vaches sont présentes de partout, les commerçants sont gentils, il fait beau, le sable blanc au bord du Gange est magnifique, on donne des cacahuètes aux singes dans les rues, entre quelques repas et café sur des roof-tops d’où l’on peut voir le fleuve (oui, j’ai touché l’eau sacrée du Gange!) et les montagnes...

Agra

Le Taj Mahal! Tout le monde est là pour aller voir ce monument! Savez-vous pourquoi cet édifice a été construit? C’est en fait une tombe, dédiée à la troisième femme d’un empereur Moghol (l’Inde du Nord était sous domination moghole durant le XVIème et le XVIIème siècle), morte lors de l’accouchement de son 14ième enfant. L’histoire raconte que l’empereur était tellement amoureux que ses cheveux sont devenus gris en une nuit. Pour honorer son amour, il fit construire le Taj Mahal, une des sept nouvelles merveilles du monde!

Oui, c’est magnifique, il est entièrement construit en marbre blanc, des pierres précieuses sont incrustées de partout sur les murs. Le fait de se retrouver à côté a quelque chose de magique, on n’a pas envie de le quitter. Le Taj Mahal nous a aussi permis de retrouver, par hasard, Jerusa (Portugaise), Daniel (Australien), Jao (Portugais) et Georgi (Bulgare), rencontrés à Delhi quelques jours avant.

On passera la journée du lendemain avec Alexandre, un vétérinaire suisse, sympa, rencontré au restaurant.

Hormis le Taj Mahal et le Fort Rouge, Agra n’est vraiment pas une ville dans laquelle on s’attarde. Les gens, encore une fois, ont une idée bizarre du business, basée sur l’arnaque des occidentaux. Dommage pour eux, je pense que c’est un vrai frein au développement du tourisme en Inde. Au bout d’une semaine on comprend bien comment le manège fonctionne. Les tuk-tuk, en plus d’annoncer des prix exorbitants (c’est relatif, on est en Inde mais quand même) ont des commissions lorsqu’ils amènent des touristes dans des hôtels ou des magasins. Ils utilisent alors des stratégies de voleur, nous font croire que tous les hôtels sont fermés ou complets, nous expliquent qu’on ne peut pas trouver certains produits ailleurs que dans leur ville... Hier, j’ai fait semblant d’appeler la police du tourisme pour avoir a payerce que je devais au taxi et non le double, fatiguant!

Autre chose à savoir : beaucoup d indiens sont fascinés par les blancs. Je prends environ 10 photos par jours avec des indiens qui veulent être en photo avec un blanc, c’est est plutôt marrant ! Mais, les filles blanches sont en permanence déshabillées du regard, beaucoup d’entre-elles trouvent ça gênant et changent leur tenue vestimentaire pour porter des habits larges qui ne laissent deviner aucune forme.

Agra et Delhi sont des villes que je n’ai pas vraiment appréciées, vous l’avez compris. Mais non, le début de mon voyage en Inde n’a pas été catastrophique, loin de là, mais je voulais profiter de ces villes pour parler des points négatifs...

Jaipur

Enfin, on commence à voir des gens gentils! Les gens nous sourient, les petits nous font coucou!

C’est ce que j’imaginais de l’Inde, je me sens bien dans cette ville. Le Fort est le plus beau de toux ceux que j’ai vus! On visite des usines qui fabriquent des tapis, des entrepôts où l’on peut acheter un costard sur mesure de qualité pour trois fois moins cher, des fabriques de bijoux (Jaipur est connue pour ses pierres précieuses).

On s’est aussi rendus, après avoir grimpé 25 minutes dans une montagne, au fameux temple des singes. Vous devinez qu’on y trouve des centaines de singes, ainsi qu’une vue d’ensemble de la ville de Jaipur et de l’arrière pays.

Les routes sont larges, on peut voir, dans l’ordre: beaucoup de tuk-tuks, des pousse-pousses, des voitures, des hommes qui poussent des sortes de brouette, des vaches, des chiens, des dromadaires, des éléphants, des cochons. Les singes sont peureux et restent sur les trottoirs. Au bout d’une semaine, plus rien ne nous surprend...

On retrouve le deuxième jour Georgi et Jerusa, l’ambiance est bonne... C est vraiment facile de rencontrer des gens en voyage, plus ouverts d’esprit que la moyenne d’ailleurs...

Ca y est, on a passé la première semaine d’adaptation dont tous les touristes parlent lorsqu’ils voyagent en Inde.

Rotambur

C’est une petite ville qui s’est ouverte aux étrangers grâce à une réserve naturelle où se trouvent des tigres. Comme de bons touristes, on a choisi de s’y arrêter pour faire un safari et essayer d’apercevoir l’animal!

En fait, nous avons effectivement aperçu un tigre, au loin, mais il faut plutôt voir l’intérêt du safari comme un moyen de découvrir la faune et la flore locale. Très intéressant! (cf. photos, Rajasthan jungle).

Petit point négatif: même les réserves naturelles sont polluées!

Udaipur

Mon coup de cœur : les gens sont gentils, les rues sont jolies, les commerçants sont commerçants, les paysages sont magnifiques. Udaipur est connu pour être la ville la plus romantique d’Inde, c’est également là ou a été tourné Octopussy, de la série des James Bond.

On retrouve Jerusa, la Portugaise. A nous trois, on forme une bonne équipe, on rencontre des locaux qui nous invitent à prendre des thés, on passe des heures à parler avec eux, à découvrir leur culture... Je me lève tôt le matin pour aller au parc faire du yoga avec un retraité, extrêmement gentil et cultivé, rencontré lors de mon premier jour dans cette ville. Il est aussi passionné de médecine ayurvédique et m’explique l’utilité des feuilles, des résines ou des racines de certains arbres...

Nous découvrons également Bollywood et le cinéma indien!

Je suis maintenant de retour à Delhi, j’ai quelques personnes à rencontrer, avant de partir pour Vârânasî. J’irai ensuite à Darjeeling pour obtenir un permis avant d’aller plus haut, dans le Sikkim, à la rencontre des moines et des plus beaux paysages d’Inde. Je serai normalement accompagné d’Angie, une Sud-africaine avec qui j’ai passé mon deuxième jour à New Delhi.

A l’heure où j’écris je suis seul dans un petit hôtel (Marion est repartie hier) et malheureusement cloué au lit a cause d’une fièvre, j’espère que ça ne va pas durer!

Si vous avez des questions, posez-les car je vais avoir des dizaines d’heures à tuer dans les transports!

A bientôt!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Soigne toi bien pour retrouver des forces!
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents